Les bienfaits du chou rouge - Jus de saison - détox et santé

Les bienfaits du chou rouge

Les valeurs nutritives du chou rouge

Volume/poids Chou cru, 37 g/_125 ml filamenté Chou rouge cru, 37 g/125 ml filamenté Chou rouge bouilli, égoutté, 79 g /125 ml filamenté
Calories 9 11 23
Protéines 0,5 g 0,5 g 1,2 g
Glucides 2,1 g 2,7 g 5,5 g
Lipides 0,0 g 0,1 g 0,1 g
Fibres alimentaires 0,7 g 0,8 g 2,1 g
Le chou est-il antioxydant? Modérément

Les vertus du chou

  • Un anti-cancer
  • La consommation régulière de chou contribue à diminuer l’apparition du cancer du poumon ou ceux des ovaires et des reins pour la femme.
  • Diminution des risques cardiovasculaires
  • Consommé tous les jours, le chou et autres crucifères, diminuent la concentration sanguine d’homocystéine dans le sang, et donc le risque de maladie cardiovasculaire.
  • Amélioration des fonctions cognitives
  • Chez les femmes, le déclin cognitif, et notamment la perte de la mémoire a tendance à se faire plus lentement chez celles qui consomment régulièrement des crucifères.
  • Excellent allié minceur
  • Les crucifères sont très faibles en calories. Tout particulièrement le chou a une teneur calorique négative, c’est-à-dire qu’on consomme plus d’énergie à le mastiquer et le digérer que ce qu’il apporte.

Vitamines et minéraux principaux

  1. Vitamine K

    Excellent apport dans le chou commun et le chou rouge
    Bon apport dans le chou cru (mieux assimilé par la femme que par l’homme)

  2. Fer

    Apport dans le chou rouge bouilli (pour l’homme uniquement)

  3. Manganèse

    Apport dans le chou rouge bouilli
    Apport dans le chou rouge cru et chou commun bouilli (pour la femme uniquement)

  4. Vitamine B1

    Apport dans le chou rouge bouilli (pour la femme uniquement)

  5. Vitamine B6

    Apport dans le chou rouge
    Apport dans le chou commun bouilli

  6. Vitamine C

     Apport dans le chou commun

précautions à prendre

  • Hypothyroïdie et cancer de la thyroïde
  • Les aliments « goitrigènes » pourraient entraver l’utilisation de l’iode par la glande thyroïde. Toutefois, les crucifères étant très bons pour la santé de manière générale, il n’est pas demandé de les rayer de son alimentation en cas de carence en iode de votre organisme, mais seulement de les faire cuire légèrement pour réduire l’activité des fameuses molécules « goitrigènes ».
  • Les crucifères contiennent des thioglucosides
  • Cette substance aurait possiblement un lien avec le cancer de la glande thyroïde si elle est consommée en très grande quantité. Sachant que les autres légumes crus font baisser le risque de cancer de la thyroïde, il est conseillé de mixer les brocolis avec d’autres aliments si vous en consommer énormément.
  • Vitamine K et anticoagulants
  • Soyez vigilants si vous avez le sang trop liquide et que vous devez prendre quotidiennement des anticoagulants, le brocoli contient une quantité élevée de vitamine K, permettant notamment la coagulation du sang. Dans ce cas précis, il est conseillé de modérer sa consommation de brocoli pour assurer un apport journalier en vitamine K relativement stable. Je vous conseille vivement de vous rapprocher d’une nutritionniste pour connaitre les doses à ne pas dépasser.
  • Syndrome de l’intestin irritable
  • Les personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable peuvent ressentir une intolérance aux crucifères. Lorsque les symptômes sont légers, ou pendant les périodes de « rémission », il peut être possible de réintégrer graduellement les brocolis, tout en restant vigilant à votre tolérance naturelle.